Que faire en cas de saignements aux hémorroïdes ?

saignement-des-hemorroidesLes symptômes du trouble des hémorroïdes incluent le saignement. Si vous constatez du sang dans vos selles ou sur le papier toilette après avoir déféqué, vous devez donc être alerté d’une probabilité de problème hémorroïdaire. Le saignement des hémorroïdes est toujours très gênant. En effet, dans le pire des cas, ce symptôme oblige le patient à porter une couche.

Pourtant, il existe un traitement et bien des remèdes qui permettent aux personnes confrontées à ce problème de rétablir l’équilibre de leurs veines hémorroïdaires. Si le souci n’est pas souvent exposé à cause d’une culture de honte sociétale, il faut briser le tabou. Il n’y a rien de honteux à avoir un souci de santé ; il est important d’en parler, car le problème touche un grand nombre de personnes.

Si vous êtes confronté à ce problème aujourd’hui, sachez que vous pouvez bien vous en sortir. Effectivement, cet article est écrit pour vous aider à trouver des solutions adéquates à votre situation.

Les causes du saignement hémorroïdaire

Afin de vous aider à mieux comprendre ce qui vous arrive, parlons tout d’abord des causes du saignement hémorroïdaire. Alors, le saignement des hémorroïdes est causé par une fissure des veines hémorroïdaires. Cette fissure peut résulter d’une congestion des veines provoquant un éclatement ou d’une friction trop importante du coussinet hémorroïdaire.

La fissure hémorroïdaire peut également être causée par un grand effort de poussée au cours de la défécation. La constipation, la grossesse ainsi que la surcharge pondérale peuvent donc être à l’origine du saignement hémorroïdaire. Outre, une compression des veines hémorroïdaires due à une position assise prolongée peut aussi être à l’origine des saignements.

Un saignement qui ne fait que tacher les selles et le papier toilette est causé par une toute petite fissure. Si le saignement est abondant, le trouble des hémorroïdes est déjà à un stade sassez avancé. En cas de saignement accompagné de douleur, il est souvent question d’un trouble hémorroïdaire externe. Si aucune douleur d’est perçue, le problème peut être interne.

Est-ce grave ?

Le saignement des hémorroïdes est un symptôme qui affecte beaucoup les patients, car il manifeste le trouble au dehors. Être troublé face à ce symptôme est donc bien normal. Toutefois, il faut reconnaitre que le saignement des hémorroïdes n’est pas toujours un grave problème. Pour s’assurer de l’ampleur du trouble, il faut juste réagir rapidement.

est-ce-grave

La première chose à faire

Dès l’apparition d’un saignement, qu’il soit continu ou juste tâchant, il faut de suite consulter un médecin. Le médecin réalisera une consultation adaptée à votre cas pour vérifier si le problème est vraiment d’ordre hémorroïdaire. En effet, le saignement pourrait signaler un problème autre que le trouble des hémorroïdes. Dans le pire des cas, il pourrait s’agir d’une fissure annale ou bien d’un cancer du côlon. C’est pour pouvoir dépister au plus vite ces deux maladies qu’il ne faut jamais laisser le saignement localisé au niveau de la zone anale sans consultation. Après avoir franchi cette première étape, le médecin vous recommandera le traitement qu’il faudra suivre.

Si le problème est d’ordre hémorroïdaire, vous allez être redirigé vers des soins naturels qui vous permettront de vous soigner le plus rapidement possible, et ce sans craindre les effets secondaires de la médication.

La deuxième chose à faire

Après avoir consulté le médecin, vous pourriez également être confronté à trois types de traitements pour arrêter les saignements. Les deux premiers types de traitement consistent à arrêter les saignements par traitement instrumental ou par la chirurgie. Le deuxième type de traitement est le traitement naturel qui consistera notamment à vous aider à changer d’hygiène de vie. Si vous tenez à guérir totalement et à éviter les conséquences lourdes de la chirurgie, optez pour le traitement naturel. Certes, le traitement naturel pourrait être assez dur à suivre, mais il vous épargnera des récidives et des diverses conséquences de la chirurgie telles les infections ou la fissure anale.

Les précautions à prendre face aux saignements

les-precautions-a-prendre-face-aux-saignementsFace aux saignements localisés au niveau de la zone anale, la première chose à faire est de s’investir dans des produits hygiéniques très doux. Évitez de vous essuyer après s’être allé à la selle ; au lieu de cela, lavez-vous avec de l’eau tiède. Ensuite, tamponnez-vous avec du coton ou du linge en coton pour vous essuyer. Évitez les produits lavant de toute sorte et même le savon surgras.

Après avoir suivi la bonne règle d’hygiène, évitez de rester assis plus de trente minutes d’affilée. Outre, utilisez un coussin anti hémorroïde pour vous asseoir pour éviter les frictions et donc les risques d’aggraver le saignement. Au quotidien, évitez de vous gratter les zones affectées par le trouble si des démangeaisons surviennent pour éviter de fissurer les coussins hémorroïdaires.

Comment arrêter le saignement ?

Le premier remède qui peut arrêter le saignement des hémorroïdes est la crème anti hémorroïde. Cependant, ce remède soigne surtout les hémorroïdes externes. Pour les hémorroïdes internes, vous pouvez utiliser le glaçon. Glissez un glaçon dans un préservatif et introduisez-le dans le canal anal pour atteindre les veines hémorroïdaires internes pour arrêter le saignement.

Pour les deux types d’hémorroïdes, vous devez revasculariser les veines situées dans la zone anale. Pour cela, il n’y a rien de mieux que le sport. Faites trente minutes de marche rapide et constante le matin et reprenez le même exercice le soir. La marche rééquilibrera votre circulation sanguine et évitera la stagnation du sang dans les coussins hémorroïdaires.

Leave a Reply