Hémorroïdes : comment reconnaitre les symptômes

"3 astuces pour soulager rapidement vos hémorroïdes"

Recevez GRATUITEMENT et IMMEDIATEMENT par email nos 3 astuces pour soulager rapidement vos hémorroïdes de façon naturelle.

les-symptomes-des-hemorroidesLes gênes et les douleurs ressenties au niveau de l’anus ne sont pas forcément liées à un trouble hémorroïdaire. Certaines fois, ces douleurs peuvent signaler une fissure anale ou un autre type de maladie qui nécessite une consultation d’urgence chez le spécialiste. Cependant, le trouble des hémorroïdes peut se reconnaître facilement si l’on prête bien attention aux symptomes. Alors, il faut rester attentif aux signaux envoyés par le corps pour ne pas se tromper dans la détection de ces troubles. Il faut aussi se rappeler que les maladies hémorroïdaires internes et externes sont bien curables. Mais pour pouvoir les soigner convenablement, il faudra déjà avoir des détails précis sur les symptômes et les causes.

La démangeaison

la-demangeaisonUne démangeaison anale peut être la cause de différentes pathologies. Elle peut signaler une fissure anale, la présence de mycoses, ou encore de vers. Elle peut aussi alerter la présence d’un trouble hémorroïdaire. Le trouble est externe si la démangeaison est localisée sur le pourtour de l’anus et interne si elle est ressentie à l’intérieur de l’anus.

Souvent la démangeaison anale liée à une anomalie hémorroïdaire s’accompagne de léger saignement ou de petits tiraillements. La sensation est très désagréable et empêche souvent la position assise. Outre, si ce symptome accompagne une hémorroïde externe, elle doit être accompagnée d’un début de tuméfaction des coussinets hémorroïdaires.

Quant à l’hémorroïde interne, elle peut être détectée par une démangeaison aiguë qui se fait surtout ressentir après d’être allé à la selle. Si vous ressentez ce symptôme, abstenez-vous de vous gratter. Le grattage peut provoquer une aggravation du symptôme et peut même résulter à une infection. Vous pouvez soulager le symptôme avec l’application d’une huile d’amande douce sur peau propre.

La douleur

la-douleurLa douleur anale est souvent signe d’hémorroïde interne et externe. Cette douleur peut être accompagnée d’un tiraillement vers l’intérieur de l’anus. Il devient presque impossible de s’asseoir lorsque cette douleur survient. La douleur peut être persistante et durer des heures notamment au cours d’une grossesse ou lorsque le trouble est à un stade assez évolué.

Il est également possible de ressentir la douleur liée à l’hémorroïde d’une façon aiguë lorsque l’on marche. En effet, chaque foulée de pas peut entrainer un choc émanant des ondes jusqu’à la zone atteinte. Souvent, il n’est possible d’atténuer la douleur que lorsque l’on se met à position allongée sur le ventre. Toutefois, vous pouvez utiliser un coussin hémorroïdaire pour vous asseoir si ce symptôme apparait.

Une douleur hémorroïdaire se caractérise également par l’apparition de crise au bon milieu de la nuit. Elle empêche le patient de retrouver le sommeil et peut durer jusqu’au petit matin. Pourtant, il peut arriver de ne ressentir cette douleur que pendant quelques minutes et de ne la sentir revenir que quelques jours après la première apparition.

Le prolapsus

le-prolapsusLe prolapsus est la phase où la tuméfaction hémorroïdaire grossit considérablement. La cause du prolapsus est l’apparition de caillot de sang dans le coussinet hémorroïdaire. Ce symptôme est toujours accompagné d’une douleur insupportable. Les patients ne consultent souvent que lorsqu’ils arrivent à ce stade du trouble hémorroïdaire.

Si le trouble hémorroïdaire est de nature externe le prolapsus est palpable aux doigts tout atour de l’anus. Le patient peut détecter une seule tuméfaction dans le cas le moins alarmant. En cas de détection de plus d’une tuméfaction, il est conseillé de consulter un médecin le plus rapidement possible. En effet, il est nécessaire d’évacuer au plus vite les caillots de sang emprisonnés dans ces tuméfactions pour éviter d’autres problèmes de santé.

Lorsque le trouble hémorroïdaire est d’origine interne, le prolapsus se détecte par une thrombose externalisée. Le patient peut ressentir l’externalisation du coussinet hémorroïdaire en thrombose lorsqu’il va à la selle. Si l’hémorroïde se remet encore en place par elle-même le prolapsus est au stade 2. Lorsque le patient doit remettre l’hémorroïde à sa place, il s’agit d’un prolapsus de stade 3. Dans le cas où l’hémorroïde ne peut plus revenir en place, le trouble est au stade 4.

Le saignement

Le saignement anal est un symptôme du trouble hémorroïdaire qui peut se déclencher à tous les stades de l’hémorroïde. Il pourrait s’agir d’un saignement léger qui tache à peine la selle et le papier toilette. À un stade plus important, le saignement peut grandement tacher la cuvette des toilettes. Si le trouble est important, un saignement continu peut survenir obligeant le patient de porter une protection permanente.

Ce symptôme des troubles hémorroïdaires doit vous alarmer et ne devrait pas être laissé sans soins. En effet, dès l’apparition du premier saignement, il est conseillé de consulter un médecin. Si la veine atteinte n’est pas soignée au plus vite, ce symptôme peut mener à d’autres problèmes de santé comme l’anémie et la fatigue. Outre, si ce symptôme n’est pas soigné à temps, il pourrait résulter à une infection de la zone anale.

Leave a Reply