Opération des hémorroïdes: pourquoi faut-il l’éviter ?

loperation-des-hemorroidesPour soigner les hémorroïdes, trois types de traitement sont possibles : le traitement naturel, le traitement instrumental et le traitement chirurgical. Parmi ces trois solutions, le traitement naturel reste la meilleure option quel que soit le stade de la crise hémorroïdaire. Si cette affirmation est assez populaire et a pu convaincre de nombreux patients, pourquoi le traitement chirurgical ne serait-il pas une bonne solution ?

Que la personne concernée par le trouble souffre de problème d’hémorroïdes externes ou internes, il est en effet conseillé de ne jamais passer par l’opération chirurgicale. Au lieu de recourir directement à ce type de traitement, l’usage d’une crème antalgique ou d’un autre calmant est plus conseillé pour soulager la douleur.

C’est une opération chirurgicale à conséquences lourdes

La chirurgie des hémorroïdes est une opération à lourdes conséquences. Une telle intervention doit souvent se faire sous anesthésie générale ou sou péridurale. Plusieurs chirurgiens et médecines l’affirment, les substances anesthésiantes peuvent provoquer des lésions au niveau du cerveau bien qu’elles soient utiles dans la réalisation des opérations chirurgicales.

Opter pour ce traitement pourrait également provoquer les complications suivantes :

  • Infection de la zone anale avec formation d’abcès ;
  • Saignement abondant provoquant l’anémie ;
  • Fissure anale qui handicape le patient encore plus que la crise hémorroïdaire ;
  • Sténose de l’anus (rétrécissement de l’anus) ;
  • Incontinence anale ;

Bien d’autres complications peuvent survenir après l’opération des hémorroïdes ; celles que nous avons listées ci-haut sont les plus fréquentes. Il faut également rappeler que l’opération chirurgicale des hémorroïdes vous impose un arrêt de travail qui vous permettra de vous remettre totalement sur pieds.

La convalescence est de longue haleine

la-convalescence-est-de-longue-haleineLa convalescence suite à une chirurgie des hémorroïdes peut s’étendre sur deux mois. Le patient qui subit l’opération doit rester à la clinique pour une durée de trois jours à une semaine. L’arrêt de travail est généralement situé entre trois semaines à un mois. Toutefois, comme la convalescence peut être assez lente, certains patients sont obligés de prendre un congé de deux mois maximum. La convalescence après l’hémorroïdectomie est de ce fait assez longue.

Durant la convalescence, le patient est soumis à un suivi médical strict, il doit suivre une hygiène alimentaire particulière et doit suivre une rééducation qui lui permettra de nouveau de continuer à revivre normalement. L’exécution de ces nécessaires du convalescent peut aller assez vite pour certains et assez lentement pour d’autres ; tout est une question de l’aptitude du corps. Outre, le convalescent doit lutter contre la douleur postopératoire ; une phase qui retarde la reprise des activités professionnelles.

Elle ne nous préserve pas des récidives

Les récidives ne sont pas à bannir lorsque l’on parle d’opération chirurgicale des hémorroïdes. En effet, suite à une hémorroïdectomie, les risques de récidives sont toujours possibles. D’ailleurs, il en est de même pour le traitement instrumental au laser.

Nous devons retenir que la zone anale une fois fragilisée par l’apparition des crises hémorroïdaires n’est plus vraiment souple. Les modifications au niveau des coussinets hémorroïdaires entraînent une déformation de la nature des tissus.

Après une opération chirurgicale, ces tissus déjà fragilisés ont besoin de beaucoup de temps pour se reconstruire. Mais encore, les cicatrices laissées par l’intervention ne sont pas vraiment favorables à la reconstruction de la nature du coussinet hémorroïdaire.

Par conséquent, au cours de la convalescence, les efforts fournis à la selle ainsi que tout autre type d’effort incitant la contraction anale peuvent fragiliser de nouveau la zone hémorroïdaire qui n’est plus dans son état normal.

Elle est plus coûteuse que la solution naturelle

elle-est-plus-couteuse-que-la-solution-naturelleEn plus d’être un traitement assez lourd à convalescence très délicate, l’opération chirurgicale de l’hémorroïde coûte assez cher. Bien entendu, le coût exact de ce type d’opération peut dépendre du centre hospitalier ou de la clinique choisie par le patient. Le coût total de l’opération peut également différer d’un patient à l’autre en fonction des assurances maladies ou de la mutuelle santé. Selon les enquêtes menées auprès de plusieurs centres chirurgicaux le coût d’une opération chirurgicale des hémorroïdes internes ou externes peut-être situé entre 1500 €  4500 €. Oui, le coût de l’opération est assez exorbitant, ce qui n’est pas le cas du traitement naturel.

C’est une solution de dernier recours

Si l’opération chirurgicale des hémorroïdes est diabolisée, elle est toutefois une solution de dernier recours pour plusieurs personnes. Cependant, il est conseillé de prendre un avis médical bien solide avant de ce lancer dans cette aventure.

Dans la plupart des cas, le traitement chirurgical est conseillé par les médecins lorsque le patient lutte contre les deux types de crise hémorroïdaire en même temps. Il est également recommandé si le patient a laissé le problème sans soin pendant des années.

Donc, ce type d’intervention n’est à envisager que si le patient n’a plus d’autres alternatives de traitement.

Comment l’éviter ?

comment-leviterPour éviter d’en arriver au traitement chirurgical des hémorroïdes, vous pouvez commencer par traiter les premiers signes de vos crises hémorroïdaires. Pour cela, faites bien attention à votre transit intestinal. Mangez des probiotiques et des fibres. Outre, évitez les grands efforts de poussées et les activités trop brutales. Vous devez également éviter la sédentarité et pratiquer un exercice physique régulier. Outre, il faut bien s’hydrater et il faut éviter les aliments trop épicés ainsi que les excitants. Donc, pour éviter de passer par une opération chirurgicale des hémorroïdes, il faut anticiper par le traitement naturel.

Leave a Reply